Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

France 24 Afrique

  1. Le Front Polisario rend l'ONU responsable du "blocage politique" au Sahara occidental
    Les indépendantistes du Front Polisario ont accusé, samedi, les Nations unies d'être responsables du "blocage politique" et de faire le jeu du Maroc au Sahara occidental, un territoire disputé depuis 30 ans.
  2. Tunisie : les partisans d'Ennahda se mobilisent en pleine crise politique
    Le principal parti au pouvoir en Tunisie a mobilisé des milliers de partisans, samedi. Une démonstration de force qui risque d'accentuer les tensions en plein bras de fer entre cette formation islamiste modérée, Ennahda, et le président de la République.
  3. Covid-19 : derrière la vente et le don de vaccins à l'Afrique, la "lutte d'influence" de la Chine
    Sénégal, Égypte, Maroc… De plus en plus de pays africains reçoivent des vaccins anti-Covid du laboratoire chinois Sinopharm. Alors que l'Europe et les États-Unis sont focalisés sur la gestion du Covid-19 sur leur propre territoire, Pékin se tourne vers le continent africain, l'un des ses partenaires clés, pour écouler ses vaccins, accroître son influence et promouvoir son image à travers le monde.
  4. Nigeria : les 42 personnes enlevées il y a dix jours, dont 27 enfants, ont été libérées
    Dix jours après leur enlèvement dans une école du centre-ouest du Nigeria, 42 personnes, dont 27 enfants, ont été libérées, ont annoncé samedi les autorités locales, au lendemain d'un nouveau rapt de masse où 317 jeunes filles ont également été enlevées dans le nord du pays.
  5. Enlèvement au Nigéria : 317 adolescentes kidnappées dans l'état de Zamfara
    Ce nouveau kidnapping de masse dans le nord du Nigéria317 élèves ont été enlevées, dans leur pensionnat, par des hommes armés, en pleine nuit. Une opération des forces de police est en cours pour leur porter secours. La vaccination va pouvoir débuter en Côte d'Ivoire. 504 000 doses ont été réceptionnées vendredi, financées par le système Covax. Et puis ce coup de théâtre judiciaire. Le milliardaire français Vincent Bolloré va peut-être devoir s'expliquer devant les juges pour corruption. Sa reconnaissance de culpabilité n'a pas suffi. Une juge a estimé nécessaire la tenue d'un procès.