Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Informations

Visite aux aveyronnais du 20 mai 2010

Visite aux aveyronnais.

20 mai 2010 Aveyron
Comme c’est maintenant une « tradition de printemps », nous étions 10 à monter à SALLES CURAN, ce matin du 20 mai, après un regroupement/café chez les Bain.
Notre président Paul CHASSAGNEUX et son épouse Maryse, Simon SALVARELLI et Denise, son épouse, née à TLEMCEN dont elle garde des souvenirs nostalgiques, Daniel VERIN, Yvan NICAISE, Roger FIORIO (à titre de président des LH/DPLV/section Languedoc sud), Christian MERCIER coiffé de la casquette TDM à feuilles de chêne (de dos sur la photo) l’apparentant au commandant de l’Ecole du film « Top Gun », Sao et Michel Bain et leurs chapeaux. Rendez-vous était pris à 12H30 dans un restaurant de SALLES-CURAN avec nos aveyronnais, Guy et Maïté MEUNIER, Marcel RIVIERE-REIDENBACH.
Nous avons donc passé la matinée dans le cœur historique de MILLAU et visité le musée de la ville fort intéressant dans ses deux parties : archéologique, alimentée pour une large part d’objets découverts dans la grotte de GRAUFESENQUE, témoignant de l’ancienneté de la présence humaine en Aveyron, des apports de la civilisation gallo-romaine et d’un style de poterie propre à la région. Revenant au passé plus récent, nous nous sommes plongés dans ce qui a fait la richesse de MILLAU au 18ème, 19ème siècle et dans la première moitié du 20ème : tannerie, mégisserie, ganterie. Films, panneaux explicatifs, machines et outils d’époque, magnifiques produits finis suscitent l’admiration et un grand respect pour des professions mêlant la technique, l’art et la mode. Plus de 3000 personnes étaient employés autrefois dans ces métiers dont des brodeuses qui travaillaient souvent à domicile. Tannerie, mégisserie, ganterie sont maintenant une activité plus modeste, orientée vers le marché du luxe.
Le viaduc de MILLAU attire les foules mais le musée vaut le détour. J’y emmènerai mes petits-enfants.
A l’heure prévue, ou presque, nous avons retrouvé nos amis dans un restaurant de campagne qui ne paie pas de mine et sert la traditionnelle cuisine locale : charcuterie aveyronnaise (jambon cru et saucisson), foie gras sans limite, ris (ou « thymus » : organe lymphoïde situé devant la trachée, développé chez les jeunes animaux... lieu de réserve des protéines...) d’agneau, magret ou confit de canard, fromages locaux, tout ça avec du bon pain, omelette norvégienne (qui en veut encore ?) et un gâteau au caillé très goûteux. Pendant le repas, le maître des lieux, bavard, nous a expliqué ses démêlés avec les services d’hygiène très tatillons et regretté l’heureux temps du Président GISCARD, temps où, d’après ses dires, administration, banquiers et créateurs d’entreprise marchaient la main dans la main. Comme c’était mon anniversaire, notre président avait apporté le champagne…
Puis nous sommes allés au bord du lac de PARELOUP, pour nous revivifier après cet imposant repas et avant de prendre le chemin du retour, directement pour les uns, en passant chez Marcel et Guy pour les autres.
Une belle journée de printemps (long à venir cette année). Merci à Guy et Marcel de nous donner l’occasion de monter dans l’Aveyron. Nous les avons trouvés en forme tous les deux.

Michel Bain