Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Informations

Lieutenant-colonel (er) Raoul Lartigue

lcl Raoul Lartigue lcl Raoul Lartigue lcl Raoul Lartigue lcl Raoul Lartigue

Naissance : 1937
Décès : 28 octobre 2009
Séjours
AFN (04/60 à 12/62) ; Antilles (66/68) (82/84) ; Djibouti (74/76) (87/88)
Unités
75 RIMa (60/61) ; 22°RIMa (61/62) ; 23°RIMa (63/64) ; 7°GRAMa (65/66) ; SMA Antilles (66/69) ; 11°RAMa (70/74) ; 6°RAMa Djibouti (74/76) ; 41°RAMa (79/82) ; 33°RIMa Martinique (82/84) ; 10°BCS Djibouti 87/88) ;

A NOTRE AMI RAOUL LARTIGUE

24 octobre 16h56 Michel BAIN transmet la terrible nouvelle : Raoul LARTIGUE vient d'avoir une hémorragie cérébrale grave / 28 octobre : Daniel VERIN nous annonce la mort de notre ami.

Nous sommes venu nombreux RAOUL pour te rendre un dernier hommage, saluer ''notre soldat de marine, notre BIGOR'', te témoigner notre amitié et être solidaire de tes enfants orphelins et éprouvés par cette cruelle et brutale disparition.

Le général LANG, José DESMERGERS, Claude OLIVIER, Michel RALL, et bien d'autres n'ont pu se joindre à nous mais sont de cœur avec nous.

Ta famille, Raoul, a toujours été ton port d'attache, ton havre, ton refuge. La disparition d'Andrée, ton épouse, en mai 2008 a été dramatique et il t'a fallu un immense courage pour surmonter cette douloureuse blessure. Tes deux enfants, Lionel et Jérôme, avec leurs compagnes, t'ont épaulé, assisté, aidé. Ils sont dans le même sillon que tu as tracé et creusé: celui de l'engagement, de la détermination, du travail, de la solidarité... Lionel se souvient de ce ballon ovale offert à 6 ans danscette allée de jardin à Cambo, Jérôme des bords tirés avec toi dans la mer des Caraïbes. Deux passions, deux symboles aujourd'hui forts, chargés d'une intense émotion puisque tu leur passes la balle et tu leur laisses la barre.

De par ton Père, Officier des Troupes de Marine, tu as hérité de cette ouverture d'esprit, de cette soif de connaitre et d'apprendre, de cette reconnaissance de l'autre ; qualités que tu as cultivé naturellement en intégrant la grande famille coloniale. Artilleur de Marine tu as multiplié les spécialités. Tu as commandé des hommes, dirigé des tirs ; tu as été instructeur, enseignant, défenseur, décideur ; tu as su développer un esprit critique constructif et tu es toujours resté le même : avenant et respectueux des valeurs et des hommes.

L'Algérie, les Antilles, Djibouti, les garnisons de métropoles et le fort du Mont Valérien ont été, pendant 30 ans, tes terrains de vie. Partout tu as été apprécié, estimé et aimé ; qu'en témoignent encore ces émouvantes retrouvailles en mai dernier avec tes amis martiniquais et guadeloupéens vingt ans après ton dernier séjour.

Merveilleux compagnon de route dans notre amicale, ton humour, ton enthousiasme et ta bonne humeur vont terriblement nous manquer. Comment faire vibrer à nouveau l'atypique ambiance du ''Bouzou'' que tu nous as fait découvrir ? Comment retrouver le sommelier élevant et offrant, dans son chai, une bouteille de « Didier » ? Comment imaginer que nous n'entendrons plus « RAOUL » ?

Pétri, par tes origines, de culture basque et provençale tu t'es toujours appliqué à n'en garder que la « substantifique moelle », ce qui est vrai, ce qui se donne, ce qui se partage. Aussi aurais tu pu faire tien ce quatrain d'Edmond Rostand, gravé à l'entrée de sa maison, que tu connais bien, à Cambo-les-bains:

«Toi qui viens partager notre lumière blonde
Et t'asseoir au festin des horizons changeants
N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde
Et ne raconte pas ce que disent les gens. »
Chevalier de l'Ordre National du Mérite tu honores aujourd'hui nos Anciens et nos jeunes.
Tu resteras pour tous un exemple, un homme bien, un homme de cœur, un homme généreux.

Reposes en paix Raoul. A Dieu l'Ami.

Paul CHASSAGNEUX (Saint Brès le 02 novembre 2009)