Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Décédés de l'ATDM34

Eloge funèbre de l’Adjudant-chef Eugène ROBIN

robin eugene

 

Eugène ROBIN, mon compatriote, mon concitoyen de Pignan, mon aîné dans les Troupes Coloniales (aujourd’hui ; de Marine), mon frère d’armes au sein de l’Amicale des Troupes de Marine de l’Hérault, dont le président le Lieutenant-colonel GUEGAN est ici présent, Eugène ROBIN je vous salue avec émotion, je salue aussi respectueusement votre famille dans le deuil ainsi que le souvenir de votre vie que vous m’avez laissé.

Vous êtes né en 1922, en Mauritanie. Votre père, militaire français servait dans un Groupe Nomade essentiellement composé de méharistes indigènes. Votre mère était indigène, Béidane. Après le rapatriement de votre père, c’est elle qui vous a élevé courageusement et c’est l’administration française qui vous a ouvert les portes du lycée de la ville de Saint-Louis, à l’embouchure du fleuve Sénégal. Cette ville était alors capitale administrative pour les territoires mauritaniens. Dans ce lycée vous vous êtes instruit et construit. Vous avez débuté votre vie professionnelle en tant que maître d’école, projeté au Mali (alors Soudan Français). Vos aspirations allaient au-delà et vous vous êtes engagé dans les Troupes Coloniales en 1947. Vous y avez fait une carrière réussie dans la spécialité de comptable des Corps de Troupe. Nommé sous-officier, vous avez gravi tous les échelons et vous avez terminé votre carrière comme Adjudant-chef, titulaire de la Médaille militaire, décoré de la croix de guerre des TOE et de la Valeur militaire. Ce parcours est le fruit de votre ténacité dans l’engagement à maîtriser intelligemment la situation de métis qui était la vôtre. Cette ténacité vous l’avez aussi déployée dans votre vie familiale. En effet, alors que vous serviez en Indochine, vous avez épousé une jeune Tonkinoise qui parviendra à vous suivre dans vos affectations successives et vous donnera trois enfants.

Cette ténacité s’est encore manifestée au début des années soixante, quand la Mauritanie accédait à l’indépendance. Il était prévu que vous soyez transféré à l’armée de ce nouveau pays, tandis que vous vouliez continuer à servir la France. Non sans quelques péripéties désagréables, vous êtes parvenu à vos fins, après modification de votre situation statutaire.

Votre carrière s’est déroulée au Sénégal, en Indochine, en Algérie, en Allemagne et en France pour s’achever dans une affectation dans le Sahara algérien en 1967. Au cours de celle-ci, vous avez déployé votre expérience professionnelle, ainsi que votre connaissance des hommes et de leur langue pour transmettre dans une rigoureuse dignité les matériels d’une importante base à l’armée algérienne.

Vous avez pris votre retraite, revenu à Montpellier et vous vous êtes installé à Pignan où vous vous êtes parfaitement intégré à la population. Vous avez aussi rayonné alentour, créant une section de l’UNSOR que vous avez présidée. A ce titre, vous avez été fait chevalier dans l’ordre national du mérite.

Eugène ROBIN, vous êtes mon frère dans la religion chrétienne, aussi c’est dans l’espérance de la résurrection des morts que je vous dis : « Au revoir », après vous avoir dit « A Dieu » lors de ma dernière visite à Mireval.

Le mercredi 12 novembre 2014 au temple de Cournonterral.

 

Général (2S) Louis FONDVILLE

Membre de l’ATDM34

 

Séjours ou Missions de l'ACH ROBIN
Sénégal (47/49)
Indochine (50/56)
Algérie (57/60)
Allemagne (60/62)
Sahara (62/67)Unités
1°RTS Saint Louis Sénégal (47/49)
12° GAC toulouse 1950
2° RAC Bie 1G1A Tonkin

Décorations
MM,CH/ONM,TOE, VM, CCBT, Commémo AFN, Sahara
Mérite colonial