Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Décédés

Les décédés de l'association des Troupes de Marine de l'Hérault (ATDM 34)

Musique "Ballade" avec l'aimable autorisation de Monsieur Daniel TASCA auteur-compositeur

Hommage au lieutenant-colonel Daniel SORNAT décédé à Montpellier le 6 novembre 2020

Lcl Sornat Daniel

Hommage d'un frère d'arme

Daniel Sornat vient de nous quitter.Bien trop tôt. J'ai fait sa connaissance tardivement. C'était au Tchad...début des années 70. Nous étions dans la même galère-tous deux à l'Assistance Militaire Technique-lui au Tibesti, à Zouar pour moi en tant que conseiller méhariste pour le Borkou-Ennédi-Tibesti...encore et toujours !

Nous nous sommes retrouvés quelques années plus tard à l'EAI de Montpellier où il avait plusieurs fonctions.En hommage à son père qui avait servi plus d'1/4 de siècle au sein des goumiers marocains, Daniel avait  installé-au musée de l'infanterie - une très belle salle consacrée à ce corps d'élite. Cette salle était située en face de celle des sahariens chers à mon coeur...

Notre ami  a servi-en bon marsouin-au sahara, en guyane, au Tchad ,en nouvelle calédonie mais aussi aux FFA et en arabie saoudite...

Croix de la valeur militaire, il était chevalier de l'ONM et chevalier de la Légion d'honneur.

Daniel parlait peu mais il agissait beaucoup et bien.

Camarade repose en paix maintenant.Tu le mérites.Tu as bien servi les Armes de la France.

A  Dieu.

Colonel Christian Mercier



Daniel Sornat a écrit :

 "Les goumiers marocains dans la bataille (1948-1951) Tonkin et RC 4"

"Lieutenant-colonel JEANPIERRE – Vies et mort d’un grand légionnaire 1912-1958"

 

 

Hommage à Maurice ANDREY

Lieutenant Colonel Maurice ANDREY

Décédé le 17 février 2020 dans sa 79ème année

 Mon cher Maurice,

Nous sommes venus pour te rendre un dernier hommage, saluer notre ami, notre frère d’Arme, honorer ton courage, ta loyauté, ta rigueur mais aussi pour être solidaire de ton épouse Colette qui t’a accompagné jusqu’au bout, jusqu’à ton dernier souffle, avec ferveur et dévotion, de tes enfants Patricia et Nathalie, de tes petits enfants Natacha & Vassili, sans oublier Monique, ta grande sœur, et ses enfants :Élisabeth, Marie-Joceline, Clémentine et Lætitia tous éprouvés par cette cruelle et douloureuse disparition.

Nombreux de tes amis, de tes camarades ne peuvent se joindre à nous aujourd’hui. Ils te témoignent, à leur façon, leur amitié, leur fraternité et ils t’accompagnent par leur prière et le recueillement.

Tu parlais peu de ta famille ; c’était ton refuge, ton jardin que tu protégeais et que tu chérissais ; un noyau solide, à ton image, capable de franchir les obstacles, de surmonter les épreuves en puisant dans les valeurs essentielles et fondamentales de la vie : l’engagement de soi, la détermination, le travail, le respect et l’amour de l’autre.

Originaire de Belley, dans l’Ain, tu débarques à l’aune de tes 19 ans, le 7 février 1959, à la brigade des parachutistes d'outre-mer à Bayonne pour une formation rude et exigeante de soldat et de parachutiste. Fin 1960 tu rejoins le 2ème RPIMA engagé en Tunisie ; Là, jeune sous-officier chef de groupe, tu sautes quelques mois plus tard, avec ton unité sur Bizerte et participe activement à la réduction de points stratégiques essentiels ; une citation, bien méritée te récompense.  Puis c’est le 8, le 3ème RPIMA et Arta à Djibouti où tu enchaines instruction, formation et préparation du concours des officiers. Nommé sous-lieutenant en 1970 et optant en 1981, pour la branche administrative, tu alternes les affectations entre la Guyane, la Réunion, Djibouti, la république centre africaine et la métropole. Une belle carrière que tu clôtures à la DMD de Montpellier en 1996. Avec Colette, épousée en 1966 à Alfortville, tu poses ton sac à Prades le Lez.

Mais…très vite tu es sollicité, harponné par quelques valeureux anciens, irréductibles vétérans qui te connaissent et t’apprécient, et te voilà plongé dans le chaudron de quelques associations où tu rayonnes très vite. Trésorier pendant 19 ans, commissaire aux comptes mais aussi animateur fervent, dévoué auprès de chacun, assidu aux activités tu déploies des trésors d’organisation et de professionnalisme et… si nous sommes prudents, nous limitons voire évitons le « coups de gueule » pour les quelques centimes d’écart ou les p’tits fours offerts que nous n’avons pas fait facturer… !

Maurice tu as été pour nous un formidable compagnon de route : celui qui se bat, celui qui lutte, celui qui donne, celui qui partage… Ton enthousiasme, ton dynamisme et tes impressionnantes histoires d’Outre-mer vont nous manquer. Tu es un solide exemple pour ta famille, pour tes pairs et pour tes amis.

Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du Mérite, titulaire d’une citation à l’ordre de la division, tu fais honneur à notre Patrie, à nos Armées, à nos Anciens et à nos Jeunes.

Reposes en paix Maurice.

Paul CHASSAGNEUX

Prades le Lez le 22 février

atdm34

Nous étions nombreux ce 24 décembre, pour accompagner à sa dernière demeure, notre ami Louis LAFONTAN, la 1547° section des médaillés militaires, l'union nationale des combattants , section de Lunel, et l'atdm34 ont rendu les honneurs à notre camarade.

LOUIS LAFONTAN, est né le 20 novembre 1932 à Bordeaux.

Engagé volontaire le 14 mai 1952 pour servir au titre du groupement d’instruction des matériel et bâtiments coloniaux à bordeaux, et pour servir en Indochine ;

Après formation il embarque le 10 octobre 1952 à destination de Saïgon.

Il obtient le CAT1, il est nommé 1ère classe le 1 avril 1953, brigadier le 1er avril 1954, Brigadier-chef le 1er juillet 1954.

En fin de campagne il rejoint la métropole le 19 février 1955 et après un passage dans le civil, il est rappelé à l’activité le 12 avril 1956 et est affecté au 32ème RI, puis au GRET de VALMY.

Il rengage 2 ans pour servir en Allemagne et rejoint le 46ème bataillon d’infanterie, Il quitte berlin en juillet 1957.

Il est affecté au 117ème régiment d’infanterie à Alger, qu’il rejoint le même mois.

Il obtient le CAT2 en 1958 et est nommé sergent le 16 août 1959.

Il obtient le CIA en 1960 et est nommé sergent-chef le 1er avril 1962

Il quitte l’Algérie le 27 décembre 1962 et quitte le service actif le 1 juillet 1968

Il était titulaire :

  • d’un témoignage de satisfaction 1954
  • de deux citations ( valeur militaire) avec étoile de bronze 1959 -et-1960
  • de la médaille coloniale avec agrafe « extrême orient « 
  • de la médaille commémorative « Indochine »
  • de la médaille militaire le 31 décembre 1965

Il était chevalier de la Légion d’honneur depuis 16 avril 2018.

Louis, était adhérent des troupes de marine 34 (ATDM 34), de la 1547° section des médaillés militaires de lunel et de l’union nationale des combattants section de lunel.

Lafontandrapeaux

Eulogie de Paul Blanc

blanc paul
Le Lion est Mort.
Paul Blanc nous a quitté.
Qui aurait cru qu’un jour cela arrive, en tout cas pas lui tant il était tous les jours à fond dans son action, ses échanges, ses réflexions, ses écrits.
Jusqu’au bout il apprenait, il lisait, argumentait, ouvrait de nouvelles perspectives et avait toujours des fulgurances intellectuelles.
Il avait une suprême ardeur de vivre.
Curiosité insatiable pour les sciences aussi pour ce littéraire car elle nourrissait sa philosophie.
Grâce à une mémoire hors du commun il retenait tout ce qu’il lisait et par coquetterie les anniversaires et les numéros de téléphone sans parler des lettres de St Paul dans cette église.
Un grand bonhomme nous a quitté.
Force de la nature, éternel sportif, de chef scout à l’ambassadeur à Beyrouth en pleine guerre civile entouré de ses gendarmes, courageux, homme d’action, maitrisant la peur mais toujours à la recherche de l’autre, du dialogue.
Quel charisme, tous ceux qui ont partagé avec lui s’en souviennent, des enfants aux personnages les plus éminents.
Il disait souvent « on est copain » en parlant aussi bien du pompiste que du Président Chirac.
Fêtant ses 86 ans en faisant du monoski ou skiant au Mont-Blanc à 88 ans et faisant sa gym tous les matins jusqu’au bout.
Avec une carrière brillante du Congo à Lambaréné au Gabon, voisin et interlocuteur du Dr Schweizer, au Cameroun où mon frère et ma sœur sont nés, au Canada, au Tchad, aux Nations Unis à New-York ,en Mission dans le Pacifique,
Ambassadeur en Haute Volta/Burkina Faso,
Puis au Mozambique
Puis à Madagascar et enfin au Liban.
Membre de nombreuses associations, au Conseil d’ Administration du Secours Catholique et Président pour deux mandats de sa chère Académie des Sciences d’outre-mer.
Commandeur de la Légion d’honneur
Commandeur de l’Ordre du mérite
Membre des décorés de la légion d’honneur au péril de leur vie dont il était si fier.
Grand ami et spécialiste de l’Afrique il a participé à l’indépendance de nombreuses de nos anciennes colonies.
L’homme n’est pas seulement une carrière aussi impressionnante soit-elle, Paul ce fut un exemple, un chef de cordée, un initiateur, un catalyseur.
Pour nous ses cinq enfants, et tous ses petits-enfants et un jour ses arrières petits-enfants, ce fut une motivation, une fierté.
Force à la pensée , ne jamais cesser d’avancer et de raisonner.
Paul enfin était croyant impliqué dans cette paroisse de Notre-Dame Souveraine du Monde, lisant, « jouant » les lettres de St Paul devant cette belle croix en bois qu’il avait offert à l’église.
Paul est parti sans souffrir en paix retrouver enfin notre mère disparue si longtemps avant lui.
Papa que d’affection , que d’admiration, Pars heureux !!
O.B.