www.atdm34.net

Médaille du Cinquantenaire des Troupes Coloniales 1900–1950

medaille2 medaille1
Troupes Coloniales Troupes de Marine

 

De face : cette médaille du graveur Louis Corbier, représente une Ancre de Marine « Encablée à gauche » avec l’inscription « Cinquantenaire des Troupes Coloniales 1900–1950 »
« L’Armée d’Afrique – depuis 1830 -», (Renommée « Troupes Coloniales » depuis la Loi du 07 juillet 1900 « jusqu’aux indépendances 1956-60 »). Elles prirent l’appellation de « Troupes d’Outre-Mer » en 1958 et retrouvèrent à nouveau l’appellation « Troupes de Marine » à partir de 1961 jusqu’à nos jours.

Au dos : une Caravelle, toutes voiles dehors, avec les dates 1622–1900 (Création par Richelieu des « Troupes Coloniales) également appelées « Compagnies de la Mer »).
Autour de laquelle sont inscrites (à partir du centre-haut et dans le sens antihoraire), avec manifestement, la volonté de couvrir toutes les périodes et théâtres d’opérations des grandes batailles auxquelles ont participé les « Troupes Coloniales » à savoir :

Lützen-Bautzen (1813 : la plus ancienne inscription de bataille figurant sur les emblèmes des Troupes de Marine),

Puis : Bomarsund (1854), Sébastopol (1854-55), Puebla (1863), Soudan (1890), Sénégal (1863), Cochinchine (1858-62), Chine (1855-60), Tonkin (1884), Bazeilles (1870), Formose (1885), Dahomey (1892), Côte-d’Ivoire (1893-95), Laos (1893-95), Haut-Oubangui (1891-94), Madagascar (1895), Congo (1900), Tchad (1900), Mauritanie (1903-11), Maroc (1911-13), Borkou-Ennedi (1913), Verdun-Douaumont (1916), Cameroun (1914-16), Reims (1918), Monastir (1918), Levant (1925), Beni-Derkoul (1925), France (1939-40), Koufra (1941), Kub-Kub (1941), Bir-Hakeim (1942), El-Alamein (1942), Garigliano (1944), Ile d’Elbe (1944), Toulon (1944), Strasbourg (1944), Haute-Alsace (1944), Bade (1944), Paris (1944), et enfin, Extrême-Orient (1946-50).

Cette médaille a été remise à l’amicale des Troupes de Marine de l’Hérault par Monsieur Paul Patin. Aspirant au 3° R.I.C. à Maisons-Laffitte dans les années 1946. Demeurant à Béziers, il est :

Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’O.N.M. et des Palmes académiques, Chevalier du Mérite Social, Médaille d’Or de la Jeunesse et des sports, Officier de l’Ordre National du Burkina-Faso, et Titulaire du mérite Colonial à titre exceptionnel (26/09/2009) médaille dont il est d’ailleurs l’initiateur.

Aujourd’hui, se déplaçant difficilement, il ne participe plus aux activités de l’amicale et se contente des « trop peu nombreuses » visites que nous pouvons lui faire, mais nous accorde toujours, avec son épouse, un accueil particulièrement chaleureux.

Cette médaille, outre son côté affectif, a l’avantage de retracer le « parcours historique » des Troupes Coloniales à travers les âges. Les historiens apprécieront !

Georges Bartoli.

•    Avec la bienveillante contribution de Monsieur Paul Villatoux, Docteur en Histoire.